Retour

Bruxisme

Publié le , 5 min de lecture
Illustration - Nabla
Dr. Valérie Travert
Chirurgien-Dentiste

Aujourd’hui, les soins dentaires sont à la pointe de la recherche : pensez à votre appareil dentaire qui a réaligné vos dents, à vos caries traitées avec aisance ! Par ailleurs, nos connaissances actuelles sur le microbiote buccal, l’immunité et la génétique permettent de traiter le support osseux des dents. Pourtant, certains patients se plaignent de douleurs dont l’origine reste méconnue malgré son omniprésence au quotidien. On peut citer les douleurs dans le dos, les céphalées de tension (maux de tête légers), ou encore les douleurs dans l’oreille qui sont souvent confondues avec des otites. Ce phénomène s’appelle le bruxisme. C’est le coupable qui use les dents, les fissure, finit parfois par les fracturer et est à l’origine des contractures musculaires au niveau de la face et du cou. Son diagnostic et son traitement améliorerait très significativement le confort de vie des patients : raison de plus pour ne pas tarder à découvrir les formes que prend cette dysfonction !

Qu’est-ce que le bruxisme ?

Le bruxisme est une dysfonction de l’appareil manducateur touchant 10 à 15% de la population française. Elle désigne l’action de grincer des dents de manière incontrôlée : c’est-à-dire de serrer les dents les unes contre les autres de façon prolongée, régulière avec plus ou moins de force et d’intensité avec ou sans mouvement de la mâchoire.

Il s’opère particulièrement durant le sommeil (bruxisme nocturne), pouvant apparaître aussi pendant l’éveil, la parafonction de l’éveil (cumulation possible), en produisant des bruits de frottements dentaires. Au niveau de la bouche, les forces très importantes mises en jeu pendant le bruxisme peuvent avoir des effets nuisibles. Le bruxisme engendre de l’usure dentaire qui reste un phénomène trop souvent ignoré.

Les dents s’usent les unes contre les autres : elles sont de plus en plus petites. L’émail disparaît laissant apparaître la dentine et parfois le nerf de couleur plus foncée. Les dents sont sensibles au froid et peuvent parfois se nécroser. La détérioration que produit l’usage et le frottement est un phénomène physiologique qui existe depuis l’origine de l’Humanité, mais il peut prendre un caractère pathologique entraînant douleur (articulaires, dentaires et cervicales), mastication modifiée et esthétique altérée.

bruxisme

Zones faciales concernées

Quelles sont les causes du bruxisme ?

Un brossage des dents dit iatrogène (brossage traumatique), un régime alimentaire inadapté (sodas, agrumes) ou un trouble du comportement alimentaire, un reflux gastro-oesophagien, ou encore un éventuel bruxisme de l’éveil et/ou du sommeil sont à l’origine des usures aggravées.

Diverses propositions ont également été faites, mettant en cause des facteurs psycho-émotionnels (stress, anxiété) dans le développement du bruxisme.

Aujourd’hui les travaux de recherches portent surtout sur les troubles du sommeil, et en particulier sur les médiateurs chimiques qui interviennent dans la régulation de ses phases. Un diagnostic précis et bien mené est donc d’une grande importance. La prévention de ces lésions d’usure doit donc être systématique et leurs traitements réalisés avec des méthodes les moins invasives.

Quelles en sont les conséquences ?

  • Le bruxisme a pour conséquence une usure prématurée des dents ; il peut également concerner les enfants. Le plus souvent nocturne, il entraîne une fatigue des muscles de la mâchoire constatée au réveil.
  • Cette gêne limite alors les mouvements mandibulaires avec parfois des douleurs en avant de l’oreille. Les forces du bruxisme sont aussi capables de déplacer les dents, si la gencive est en mauvais état (maladies parodontales) et de causer des dégâts sur les articulations de la mâchoire.

Comment soigner naturellement le bruxisme ?

Certains cas de bruxisme peuvent être traités/améliorés par la relaxation et la kinésithérapie.

  • Les causes réelles du bruxisme n’étant pas connues actuellement, on se contente d’en limiter les effets destructeurs sur les mâchoires et les dents.
  • Le moyen utilisé est une orthèse orale (ou gouttière) : protection amovible en résine placée sur une des mâchoires la nuit. Cette gouttière est plus tendre que les dents, de telle sorte que les mouvements de grincements aboutissent à l’user sans endommager les dents.

Si le bruxisme tend à se poursuivre pendant plusieurs années, la gouttière de protection devra être refaite. En sachant que le fait de serrer les dents durant la journée, sans grincement (et donc sans bruit) conduit aux mêmes symptômes que le bruxisme nocturne, un diagnostic précis doit être établi pour savoir si une protection par gouttière s’impose ou s’il faut une étude approfondie des désordres de l’appareil manducateur.

Si les dégâts du bruxisme sont déjà importants, il est possible que les dents soient alors très délabrées avec risque d’atteinte de la pulpe. Des soins dentaires plus complets faisant appel à des prothèses fixes seront nécessaires.

Cependant, chez les enfants touchés par le bruxisme nocturne l’utilisation d’une gouttière orale n’est pas nécessaire car les dents de lait sont amenées à tomber.

Qui consulter en cas de bruxisme ?

S’il vous arrive, même occasionnellement, de présenter des symptômes de bruxisme, il est nécessaire de consulter un spécialiste, parlez-en donc vite à votre chirurgien-dentiste. Toutefois il existe des troubles de l’articulation temporo-mandibulaire qui induisent des pathologies à distance de la cavité buccale et qui sont ignorées des patients. Si ce phénomène est physiologique, il peut provoquer des douleurs violentes nécessitant un diagnostic et une prise en charge thérapeutique qui doivent alors se faire rapidement.

Le praticien devra alors diagnostiquer ce bruxisme, repérer les signes cliniques et proposer des solutions thérapeutiques afin de faire prendre conscience au patient de sa pathologie et lui enseigner des exercices pour éviter douleurs musculaires et céphalées. Pour plus d’informations, ce dernier pourra vous conseiller sur les méthodes adaptées à vos besoins, qu’elles soient naturelles ou artificielles, permettant d’endiguer votre bruxisme.

En résumé, le résultat de l’usure des dents est un motif de consultation rencontré de plus en plus fréquemment dans les cabinets dentaires du fait de l’allongement de la vie. On a longtemps pensé que celle-ci était elle-même la cause du bruxisme. Il est maintenant démontré que l’usure excessive des dents en est la conséquence et non la cause. Des études en laboratoire du sommeil sur des patients souffrant de bruxisme ont été réalisées : il a été constaté que les muscles de la mâchoire ne sont pas les seuls touchés par des contractions et mouvements involontaires ! En effet, les jambes et bien d’autres muscles du corps sont concernés. Le bruxisme observé au niveau de la mâchoire n’est donc qu’un des signes visibles d’une situation générale. Dans tous les cas, le traitement du bruxisme évitera des usures inesthétiques ou inconfortables dans votre bouche, mais aussi pour les autres régions du corps concernés ; prenez donc rendez-vous avec votre chirurgien-dentiste.

Vous avez encore des questions ? N'hésitez pas à les poser aux professionnels de santé sur notre application gratuite !
Je pose ma question

Ta santé dans ta boîte mail

Tu souhaites recevoir les meilleurs contenus Nabla dans ta boîte mail ?

Ton email sera uniquement utilisé par Nabla pour l’envoi de la newsletter. Il ne sera jamais communiqué à l’extérieur et tu peux te désabonner à chaque newsletter. En savoir plus
Illustration - Nabla

Ta santé en une seule app

Plus de 20 000 femmes ont déjà rejoint Nabla
Illustration - Nabla