Retour

Diabète gestationnel

Publié le , 4 min de lecture
Clarice Mayaud
Médecin généraliste

Tu as déjà entendu parler du diabète gestationnel qui concerne 10% des grossesses et cela t'inquiète ? Aujourd'hui, Nabla t'explique tout sur ce sujet !

Qu’est ce que le diabète gestationnel ?

C’est quoi ?

Le diabète désigne l’augmentation anormale de la glycémie dans le corps, c'est-à-dire du taux de sucre dans le sang.

Dans le cas du diabète gestationnel, celui-ci apparaît pendant la grossesse.

Il concerne en France environ 10% des grossesses.

À quel moment de la grossesse se manifeste-t-il ?

Le diabète gestationnel survient généralement vers le 6ème mois de grossesse.

En effet, c’est à ce moment que, chez toutes les femmes enceintes, la quantité d’hormones du placenta et d’hormones maternelles hyperglycémiantes augmente.

Ces hormones permettent d’augmenter la glycémie de la maman, dans le but d’apporter les nutriments nécessaires au développement du fœtus.

Les conséquences de cette augmentation hormonale

La sécrétion en grande quantité de ces hormones induit une résistance du corps de la mère à l’insuline, qui est l’hormone permettant de diminuer la glycémie.

Dans la majorité des cas, le pancréas, l’organe produisant l’insuline, s’adapte à ces changements en produisant plus d’insuline afin de rétablir l’équilibre.

Dans le cas du diabète gestationnel

Dans le cas du diabète gestationnel, le pancréas ne parvient pas à sécréter assez d’insuline pour compenser l’insulinorésistance.

Les pics de glycémie sont alors mal régulés, en particulier après les repas, où il y a un fort afflux de glucides.

Zoom sur la régulation de la glycémie dans le corps

La glycémie

Lorsque l’on mange, la nourriture absorbée apporte du sucre à l’organisme, le glucose. Celui-ci est le carburant des cellules du corps.

Après le repas, il y a donc beaucoup de glucose dans l’organisme : c’est un pic glycémique. Pour réguler la quantité de glucose dans le sang, la glycémie, le corps utilise deux organes : le pancréas et le foie.

Le pancréas et le foie, régulateurs de la glycémie

Pour réguler la glycémie, le pancréas produit des hormones : l'insuline et le glucagon. Les hormones circulent dans le sang, et agissent sur le glucose. Le foie, quant à lui, permet de stocker du glucose.

Les mécanismes de régulation

Lorsqu’il y a trop de glucose dans le sang, le pancréas produit de l’insuline, qui aide le glucose à pénétrer dans les cellules. Cela réduit donc la glycémie dans le sang.

Lorsqu’il n’y a pas assez de glucose dans le sang, le pancréas produit du glucagon, qui permet au foie de libérer le glucose qu’il a stocké. Cela augmente la glycémie pour rétablir l’équilibre.

Les différents types de diabète

Le diabète est une maladie liée à ce mécanisme de régulation de la glycémie. Le diabète de type 2 touche 92% des diabétiques, alors que le diabète de type 1 touche seulement 6% des diabétiques.

Les diabète de type 1 et 2

  • Diabète de type 1 : le pancréas ne produit plus du tout d’insuline. La glycémie est alors très élevée car elle n’est pas régulée par l’insuline.
  • Diabète de type 2 : soit le pancréas ne produit pas assez d’insuline, soit il en produit mais celle-ci n’est pas efficace, c’est ce qu’on appelle l’insulinorésistance. La glycémie est également élevée, car difficilement régulée par l’insuline.

Quelles femmes peuvent être touchées par le diabète gestationnel et pourquoi ?

Le diabète gestationnel est favorisé par certains facteurs

La probabilité de développer un diabète gestationnel lors de sa grossesse dépend de plusieurs facteurs de risques.

Dans le cas de la France, le diabète gestationnel est dépisté chez les femmes enceintes qui ont au moins un facteur de risque.

Quels sont ces facteurs de risque ?

  • Avoir plus de 35 ans
  • Avoir un IMC (Indice de Masse Corporelle) supérieur à 25kg/m2 en début de grossesse
  • Avoir un antécédent personnel de diabète gestationnel ou de macrosomie (poids de naissance supérieur à 4kg) lors d’une grossesse précédente
  • Avoir un antécédent familial de diabète de type 2 chez un apparenté au premier degré (père, mère, fratrie)

Le dépistage du diabète gestationnel

Le premier dépistage en début de grossesse

En début de grossesse, si la patiente présente au moins un des facteurs de risques listés ci-dessus, un test est réalisé pour mesurer sa glycémie à jeun, grâce à une prise de sang. Ce premier test permet de dépister un éventuel diabète déjà présent avant la grossesse.

  • Si la glycémie est supérieure à 1,26 g/L : diabète de type 2 méconnu avant la grossesse
  • Si la glycémie se situe entre 0,92 et 1,25 g/L : diabète gestationnel précoce

La prise en charge médicale est immédiate dans les deux cas.

Le deuxième dépistage en seconde partie de grossesse

Si le premier test est négatif, un second test est effectué au 6ème mois de grossesse. Ce test est un test “d’hyperglycémie provoquée par voie orale” (HGPO).

On provoque une augmentation de la glycémie pour mesurer si le corps parvient à rétablir l’équilibre glycémique.

Ce test mesure la glycémie à jeun, puis après ingestion de 75g de glucose (de sucre. La glycémie est mesurée après 1h et 2h.

Le diagnostic à l’issue du second test

Pour poser le diagnostic de diabète gestationnel, il est nécessaire d’obtenir ces résultats à l’issue du second test  :

  • Glycémie à jeun supérieure à 0,92 g/L
  • OU glycémie à 1h de l’ingestion des 75g de glucose supérieure à 1,80 g/L
  • OU glycémie à 2h supérieure à  1,53 g /L
Vous avez encore des questions ? N'hésitez pas à les poser aux professionnels de santé sur notre application gratuite !
Je pose ma question

Ta santé dans ta boîte mail

Tu souhaites recevoir les meilleurs contenus Nabla dans ta boîte mail ?

Ton email sera uniquement utilisé par Nabla pour l’envoi de la newsletter. Il ne sera jamais communiqué à l’extérieur et tu peux te désabonner à chaque newsletter. En savoir plus
Illustration - Nabla

Ta santé en une seule app

Plus de 20 000 femmes ont déjà rejoint Nabla
Illustration - Nabla