Retour

Implant contraceptif

Publié le , 2 min de lecture
Illustration - Nabla
Marie-Laure Bry
Médecin généraliste

L’implant contraceptif se présente comme un petit bâtonnet, de la taille d’une allumette, qui s’insère sous la peau (dans l’intérieur du bras) et libère une petite quantité de progestérone en continu.

L’implant contraceptif

Pour qui ?

Pour toutes celles qui le souhaitent ! Comme l'implant contraceptif contient une hormone progestative (mais pas d’œstrogènes), il peut ainsi convenir à celles qui ne veulent ou ne peuvent pas utiliser de contraception œstroprogestative (ex: pilule combinée, anneau, patch).

Contre-indications

Il existe certaines contre-indications à l’implant contraceptif :

  • Troubles hépatiques (du foie)
  • Cancer du sein ou des organes génitaux
  • Phlébite (caillot de sang se formant dans une veine)
  • Embolie pulmonaire (migration d’un caillot de sang vers la circulation artérielle pulmonaire)

La pose

L’implant contraceptif peut être posé par une sage-femme ou un médecin, après une anésthésie locale de la peau. La pose s’effectue en quelques minutes à peine grâce à un pistolet d’injection à usage unique qui place l’implant sous la peau.

Quand le changer ?

L’implant contraceptif se change tous les 3 ans (ou se retire avant en cas de projet de grossesse).

L'organisme sans implant contraceptif

Le rôle de la glaire cervicale

Sans implant contraceptif, la glaire cervicale (composée des sécrétions produite par le vagin dès la puberté) se modifie tout au long du cycle afin d’accompagner le spermatozoïde jusqu’à l’ovocyte.

Ovaire et ovocyte

À chaque cycle, un des deux ovaires fait grossir un follicule qui deviendra un ovocyte lors de l'ovulation. Cet ovocyte ira à la rencontre d'un spermatozoïde. C'est la fécondation.

L’endomètre

Pendant le cycle, l’endomètre (muqueuse utérine) s’épaissit pour accueillir l’embryon. C’est la nidation. S’il n’y a pas de nidation, l’endomètre se desquame et s’évacue : ce sont les règles.

L'organisme sous les effets de l'implant contraceptif

Implant contraceptif et glaire cervicale

L’implant modifie la glaire cervicale sécrétée par le vagin : celle-ci devient plus épaisse et les spermatozoïdes se déplacent plus difficilement jusqu’au col de l’utérus.

Implant contraceptif et ovulation

L’implant bloque l’ovulation : il empêche le développement des follicules, l’expulsion d’un ovocyte, et donc la fécondation.

Implant contraceptif et endomètre

L’implant bloque aussi l’épaississement de l’endomètre qui tapisse l’utérus. L’embryon ne peut plus s’y fixer : cela empêche donc la nidation, et la grossesse.

Et les règles ?

L'implant diminue les règles douloureuses et abondantes. Dans certains cas, les règles peuvent totalement disparaître, ce qui ne représente pas de danger pour la santé.

Vous avez encore des questions ? N'hésitez pas à les poser aux professionnels de santé sur notre application gratuite !
Je pose ma question

Ta santé dans ta boîte mail

Tu souhaites recevoir les meilleurs contenus Nabla dans ta boîte mail ?

Ton email sera uniquement utilisé par Nabla pour l’envoi de la newsletter. Il ne sera jamais communiqué à l’extérieur et tu peux te désabonner à chaque newsletter. En savoir plus
Illustration - Nabla

Ta santé en une seule app

Plus de 20 000 femmes ont déjà rejoint Nabla
Illustration - Nabla