Retour

Migraine

Publié le , 4 min de lecture
Illustration - Nabla
Marie-Laure Bry
Médecin généraliste
Illustration - Nabla
Karima Amazzough
Médecin généraliste

On parle souvent de “migraine” ou de “céphalée” en médecine pour désigner à tort n'importe quel “mal de tête”. La migraine est donc une céphalée chronique. Mais il en existe d'autres, comme la céphalée de tension et l’algie vasculaire de la face (AVF).

La migraine touche tout le monde, les jeunes adultes (30 à 40 ans) comme les enfants, avec une prédominance féminine (20% des femmes, 10% des hommes et 5% des enfants). Les migraines débutent avant l’âge de 40 ans dans la grande majorité des cas.

Mais comment distinguer la migraine des autres maux de tête, et comment la soigner ? Grâce à nos conseils, ne laissez plus une migraine gâcher votre quotidien ! Un tiers des malades n’ont jamais consulté et ont recours à l'automédication.

C’est quoi la migraine ?

La migraine se caractérise par un mal de tête souvent intense et récurrent, associé à d’autres symptômes comme une envie de vomir ou des vomissements et une sensibilité accrue à la lumière et/ou au bruit. Elle apparaît sous forme de crises répétées pouvant durer de 4 à 72 heures. La douleur est unilatérale et pulsatile (vous avez la sensation que quelqu’un tape contre votre cerveau). Contrairement aux autres types de céphalées, l’effort physique aggrave la migraine.

Chez 20 % des migraineux, le mal de tête est précédé ou s’accompagne d’une aura, un trouble neurologique temporaire et totalement réversible. Généralement, ces troubles sont visuels. La personne voit trouble, des points lumineux ou des formes géométriques.

Quelle est la cause de la migraine ?

La migraine est due à une excitabilité neuronale anormale. Elle est déclenchée par l’activation d’un mécanisme dans le cerveau qui libère des substances inflammatoires qui provoquent la douleur. La douleur perçue sur le crâne ou autour de l’œil vient de la dilatation des vaisseaux qui irriguent le cerveau et le cuir chevelu, combiné à une inflammation des neurones. Les vaisseaux sanguins deviennent poreux et libèrent des molécules inflammatoires qui donnent cette impression de pulsation dans la boîte crânienne.

Il existe une prédisposition génétique, surtout pour les migraines avec aura. Autrement dit, certaines personnes sont plus susceptibles d’avoir des migraines que d’autres de par leur patrimoine génétique.

Des facteurs extérieurs ou internes peuvent favoriser la survenue de la crise, ou au contraire améliorer la maladie migraineuse.

Facteurs extérieurs :

  • Qualité du sommeil, alimentation, médicaments, stress, surmenage, exposition sensorielle (lumière ou odeurs fortes), changement climatique, posture.

Facteurs internes :

  • Fluctuation hormonale, règles, grossesse, prédisposition génétique.

L’identification puis l’éviction de ces facteurs permet une réduction des crises.

Comment traiter une migraine ?

Tout d'abord, essayez de maîtriser les facteurs déclenchants de vos migraines. Ensuite, le traitement pharmacologique (prescription d’antalgique) est la première ligne de traitement des maux de tête. Évitez d’associer plusieurs types de médicaments et respectez scrupuleusement les posologies afin de ne pas dépasser la dose maximale journalière autorisée.

Le traitement de la crise doit être pris le plus précocement possible. Si les crises sont répétées (au moins deux par mois) ou trop invalidantes, un traitement de fond est alors envisagé.

Pour prévenir la migraine, les traitements non médicamenteux ont prouvé leur efficacité. En effet, une bonne hydratation, des repas ou un sommeil régulier et la pratique d’une activité physique ou relaxante peuvent considérablement réduire les crises migraineuses.

Les thérapies manuelles (pratiquées par les kinésithérapeutes, les ostéopathes, les chiropracteurs) améliorent aussi la qualité de vie des migraineux.

Que faire si j’ai des migraines ?

Le premier remède contre les migraines est de mieux connaître et comprendre leur nature. Pour cela, vous pouvez tenir un semainier (exemple ci-dessous) et y décrire la localisation, la durée, l’intensité, les signes d’accompagnement, les médicaments pris et les facteurs augmentant ou diminuant les symptômes (stress, activité physique, prise de café, qualité du sommeil). Cela facilitera le diagnostic.

7 questions pour savoir diagnostiquer ses maux de tête

Pour vous aider à mieux comprendre vos maux de têtes, nous vous proposons de répondre à ces questions :

  • Où est située votre douleur ?
  • Comment est votre douleur sur une échelle de 1 à 10 ?
  • Combien de temps votre douleur dure-t-elle ?
  • A quelle fréquence avez-vous mal ?
  • Qu’est ce qui soulage ou provoque votre mal de tête ?
  • Depuis quand avez-vous mal à la tête ?
  • Y’a-t-il d’autres symptômes ?

Quand aller consulter pour une migraine ?

Il est conseillé de consulter un médecin lorsque la migraine survient plusieurs fois par mois et lorsque celle-ci est très douloureuse. Vous pourrez ainsi confirmer le diagnostic avec votre médecin et mettre en place un protocole de crise.

Néanmoins, si vous ressentez un mal de tête brutal et/ou inhabituel, alors des examens complémentaires en urgence doivent être réalisés. Vous serez amené à réaliser une IRM (imagerie par résonance magnétique) ou un scanner cérébral.

Conclusion

Nous avons tous déjà eu “mal à la tête”. Mais s’agit-il d’une migraine ou d’un autre type de céphalée ? Si le mal de tête est récurrent, unilatéral, pulsatile et douloureux, alors il s’agit probablement d’une migraine. Nous avons souvent tendance à attendre que la douleur passe, soi-disant parce que ce n’est qu’un “mal de tête”. Mais ne laissez pas la douleur rythmer votre quotidien. Au contraire, consultez votre médecin car des solutions simples et efficaces existent pour soigner les migraines et améliorer votre qualité de vie.

Vous avez aimé cet article?
N’hésitez pas à le partager !

Ta santé en une seule app

Plus de 20 000 femmes ont déjà rejoint Nabla
Illustration - Nabla