← Retour

Poux

Publié le January 04, 2021, 5 min de lecture
Illustration - Nabla
Amélie Danaradjou
Infirmière
Illustration - Nabla
Marie-Laure Bry
Médecin généraliste
Illustration - Nabla
Jean-Pierre Leroy
Médecin généraliste
Illustration - Nabla
Mariama Bah
Médecin urgentiste

Ennemis des écoles maternelles et cauchemars des parents et enfants, les poux vous ont sûrement déjà causé bien du souci. Rassurez-vous : il est possible de les éliminer de manière simple et efficace. Tour d’horizon du problème des poux, pour battre en brèche les idées reçues qui circulent à ce sujet.

Trois types de poux

Quand vous avez des poux, vous souffrez en fait d’une pédiculose : une infestation contagieuse de la peau due aux poux.

Mais tous les poux ne provoquent pas le même type de pédiculose, et la pédiculose ne concerne pas obligatoirement le cuir chevelu !

Il existe en effet trois types de poux responsables de trois pédiculoses différentes :

  • la pédiculose de la tête due au pou Pediculus humanus capitis
  • la pédiculose corporelle due au pou Pediculus humanus corporis
  • la phtiriase due au pou Phtirius inguinalis, également appelé pou de pubis, ou plus communément « morpion ».

Attention au cliché : non, si vous avez des poux de tête, vous n'êtes pas sale !

La pédiculose de tête concerne absolument tout le monde ! Elle se transmet d’ailleurs très facilement, indépendamment de l’hygiène de vie des personnes.

Cet article traitera uniquement de la pédiculose de tête. Mais avant de rentrer dans les détails des techniques de prévention, il vous faut connaître un peu mieux ce qui a élu domicile sur votre cuir chevelu.

Mais c'est quoi un pou ?

Un pou pond en moyenne 10 à 20 œufs (appelées lentes) par jour. Ces lentes éclosent sous 8 à 10 jours pour devenir des nymphes (des adultes de petite taille) qui vont ensuite donner un pou adulte, environ 15 jours après sa naissance. En général, les poux vivent un à deux mois. Une fois installés sur votre cuir chevelu, les poux peuvent donc proliférer rapidement. Mais pas de panique, vous pouvez en venir à bout !

Comment savoir si vous avez des poux ?

Le diagnostic se fait en cas de prurit important (sensation de démangeaison de la peau) localisé au niveau des tempes, de la nuque ou des oreilles, qui peuvent être dues aux piqûres (même si ce n’est pas toujours le cas), avec parfois des lésions de grattage visibles sur le cuir chevelu ou la nuque. Il est donc plutôt facile de déceler la présence de poux !

Vous pouvez également observer directement des lentes ou des poux dans votre chevelure ou celle de vos enfants. Mais comment les reconnaître ?

  • Les lentes ressemblent à des petits grains blanchâtres et observables en séparant les cheveux en petites mèches. Mais contrairement aux pellicules, elles sont collées aux cheveux.
  • Les poux eux, sont plus foncés. Ils se déplacent en rampant... Mais ne sautent pas ! (ouf...) On les observe moins souvent que les lentes, parce qu’ils bougent plus vite et se cachent de la lumière.

La technique ultime pour trouver les poux

Pour savoir si votre enfant a des poux, la meilleure solution est de passer au peigne fin sa chevelure. Comment faire pour que votre observation soit efficace ?

  1. Mouillez les cheveux de votre enfant et placez-vous à la lumière
  2. À l’aide d’un peigne fin, allez du cuir chevelu à l’extrémité du cheveu, en procédant mèche par mèche. Si vous remarquez des poux, vous pouvez utiliser une pince pour retirer les lentes des cheveux de votre enfant.
  3. Une fois l’inspection finie, n’oubliez pas de rincer le peigne à l’eau chaude.

Conseil bonus : regardez aussi les cils de votre enfant : les poux peuvent également s’y loger !

Comment éviter les poux ?

Les poux se nourrissent de sang humain et ne survivent que quelques jours en dehors de leur hôte. Impossible donc d’attraper des poux au contact de votre chien ou chat !

En revanche, la transmission de poux se fait essentiellement de manière interhumaine par contact direct et plus rarement par contact indirect (bonnets, brosses à cheveux ou peignes). Fléau des écoles, la proximité et le contact physique entre les enfants en font les cibles privilégiées de ce petit parasite.

Pour éviter d’en attraper, vous pouvez donc tout simplement choisir de porter les cheveux courts ou attachés. Autre règle d’or toute simple : ne pas échanger les chapeaux, vêtements ou brosses à cheveux.

Si l’infestation de votre enfant est avérée, n’oubliez pas de prévenir la collectivité où il est accueilli (crèche, école…) ! On recommande aussi de lui examiner la tête au moins une fois par semaine (on vous explique comment faire juste au-dessus).

Comment traiter les poux sans s’intoxiquer ?

Les traitements préventifs, mises à part les mesures de prévention que l’on vient de présenter, n’existent pas : les poux ne peuvent être traités qu’en phase de pédiculose active confirmée, donc il ne sert à rien de traiter l’entourage (parents, frères et soeurs) s’ils n’ont pas de poux !

Mais pas d’inquiétude : il est possible de se débarrasser des poux avec efficacité avec un peu de discipline et de détermination !

Ne vous faîtes pas avoir : les traitements classiques anti poux ne sont plus d'actualité !

Ces shampooings ou lotions contenaient des insecticides, pouvaient engendrer le développement de résistances et présentaient des risques pour la santé en cas d’utilisation répétées. En revanche, il reste plusieurs pistes, tout aussi efficaces pour vaincre les poux !

Voici quelques méthodes pour éliminer les poux qui auraient élu domicile sur la tête de vos chères têtes blondes. Pour être le plus efficace possible, ces méthodes doivent souvent être combinées. Nous les avons classées de la plus simple et la plus douce à la plus agressive :

  • Laver tous les vêtements, draps et oreillers, soit à plus de 50°C, soit à température normale après les avoir enfermés de façon hermétique pendant 10 jours.
  • Pratiquer le “bug-busting” : derrière ce terme obscur se cache un traitement mécanique tout simple : passer un peigne anti-poux dans la chevelure humide (idéalement) tous les jours pour éliminer lentes et poux.
  • Utiliser des huiles essentielles : dans ce domaine, attention aux pièges ! Vous avez sûrement lu que les huiles de lavande et lavandin contenaient du linalol, fortement parasiticide. En réalité, aucune étude n’a prouvé l’efficacité de ces huiles contre les poux, et ces substances auraient même des propriétés de perturbateur endocrinien !

La solution ? Vous tournez vers les huiles Géranium d'Egypte ou Tea tree !

Attention toutefois : les huiles essentielles sont contre-indiquées chez les femmes enceintes et les enfants !

  • Utiliser un traitement à base de diméticone. Cette huile de silicone de synthèse, disponible en flacon ou en spray, enrobe les poux, lentes et nymphes, les déshydrate et les asphyxie. Le mode d’emploi ? Appliquez le produit une première fois, puis 7 à 10 jours après, et éloignez vos cheveux de flammes ou de sources de chaleur intense durant l’application. Efficacité garantie !
  • Traiter par voie orale, dans les cas les plus difficiles. L’ivermectine par exemple, est disponible sur prescription médicale en cas d’infestation massive ou de résistance aux poux.
  • Une autre méthode est le rasage de tête : efficace à 100% mais plus radicale ! ;)

Se débarasser des poux

Sachez également que les lésions de grattage peuvent entraîner des infections : si vous avez des poux, mieux vaut donc traiter sainement le problème plutôt que de se gratter !

Cuir chevelu propre ou sale, le pou n’a pas de préférence : tout le monde peut être touché. Les traitements sains et efficaces pour les éviter sont nombreux, tout comme les gestes simples à adopter pour limiter l’apparition de ces petits habitants non désirés. En cas de besoin, nos professionnels de santé seront ravis de vous donner leurs conseils pour vous débarrasser de ces parasites. N'hésitez pas à poursuivre votre lecture avec un autre fléau du quotidien - le rhume.

Vous avez aimé cet article?
N'hésitez pas à le partager !

Une équipe à vos côtés pour tous vos besoins de santé

Illustration - Nabla
WE ARE HIRING! NABLA.COM
Apply