← Retour

Rhume d'hiver

Publié le January 01, 2021, 8 min de lecture
Illustration - Nabla
Marie-Laure Bry
Médecin généraliste
Illustration - Nabla
Jean-Pierre Leroy
Médecin généraliste
Illustration - Nabla
Mariama Bah
Médecin urgentiste

Chaque hiver, c’est la même chose : le nez qui coule, une fatigue inhabituelle ou des maux de gorge sonnent l’apparition du rhume. Avec le froid, les infections virales se propagent plus facilement et le rhume devient presque un incontournable de la période. Peu dangereux mais avec des symptômes compliqués à gérer dans notre vie quotidienne, le rhume (ou rhinopharyngite) est dépourvu de vaccin ou traitement direct. Rassurez-vous, il ne dure en général que quelques jours - environ une semaine - et est bénin. Soyez tout de même vigilant, car il peut se confondre avec la Covid-19. Nos conseils ci-dessous pour vivre au mieux ce bref moment pas sympathique, à lire sous votre couette avec un bon thé !

Qu’est-ce qu’un rhume ?

Le rhume est une infection bénigne des voies respiratoires supérieures (cavité nasale et pharyngée), causée le plus souvent par des rhinovirus qui peuvent survenir plusieurs fois dans l’année. Il touche plus les enfants car ceux-ci ont de nombreuses interactions extérieures et leur système immunitaire est encore en développement. Le rhume, encore appelé rhume banal ou rhinite, occasionne une congestion nasale (qui gêne le passage de l’air dans le nez) souvent associée à d’autres symptômes plus ou moins nombreux et variables selon les individus.

Rhume ou Covid-19 ?

En ces temps de pandémie, on peut facilement confondre un banal rhume avec une infection au virus Sars Cov2, aussi appelé Covid-19.

Pour cause: les deux se transmettent par gouttelettes et leurs symptômes peuvent être proches. Les manifestations les plus fréquentes de la COVID sont peu spécifiques: il s’agit de la fièvre et de la toux. On observe aussi dans la COVID les signes suivants: maux de tête, courbatures, fatigue inhabituelle, perte brutale de l’odorat - sans obstruction nasale -, disparition du goût, diarrhée, difficultés respiratoires. Pour faire le diagnostic de la COVID, un test est nécessaire.

N'hésitez pas à faire un test de dépistage, sans prescription médicale, sans même présenter de symptômes. Il est pris en charge par l'assurance maladie (la liste des centres de dépistage est disponible sur le site https://sante.fr/ ou sur le site de votre agence régionale de santé).

Si le test est positif, vous avez contracté le Covid-19 et devrez vous mettre à l’isolement pendant 7 jours après avoir signalé vos cas contacts auprès de l’Assurance Maladie - votre pharmacien.ne vous indiquera la démarche à suivre. Si votre test s’avère négatif, restez vigilant: continuez de porter votre masque correctement (incluant le nez !) dès que vous sortez de votre foyer et respectez les gestes barrières. Si vous avez des doutes sur votre état de santé, prenez contact avec votre médecin.

Les vrais et faux du rhume

Le froid favorise le rhume mais il n’en est pas la cause directe.

Malgré les idées reçues, le rhume n’a pas vraiment de saison. Il est néanmoins très répandu pendant l’hiver parce que les gens restent enfermés plus souvent et que cette promiscuité favorise la circulation du virus. De même, la propagation des rhumes par les climatiseurs n’est pas liée au froid mais plutôt au brassage d’un air asséché dans des espaces souvent confinés.

Mais que cela ne vous empêche pas de bien vous couvrir ! En effet, l’air est souvent plus sec lorsqu’il fait très froid, ce qui peut aussi fragiliser la muqueuse du nez et favoriser l’apparition d’un rhume.

Le rhume est contagieux

Un adulte peut avoir de deux à quatre épisodes de rhume par an, tandis que les enfants peuvent en développer de 6 à 10. On peut même être infecté par le virus du rhume en ayant pas ou peu de symptômes. La période d'incubation est en général de deux à cinq jours, parfois moins. A chaque fois l’organisme acquiert une immunité contre chacun de ces différents virus et se renforce ainsi contre le rhume dans le temps.

Le mode de transmission peut se réaliser par l’inhalation de gouttelettes contaminées en suspension lorsque que quelqu’un tousse ou éternue ou encore en se frottant le nez ou les yeux après avoir touché des mains ou un objet sur lequel le virus du rhume se serait déposé, mais aussi par contact avec de la salive ou des sécrétions nasales contaminées. Le rhinovirus peut survivre plusieurs heures sur des surfaces inanimées et sèches. Il se fixe sur les muqueuses de notre nez, de nos yeux ou de notre bouche et passe donc facilement d’une personne à l’autre, surtout lorsque le système immunitaire de l’adulte se trouve affaibli par des facteurs externes comme le stress ou l’insomnie. Raison de plus pour prendre soin de soi !

Les symptômes du rhume

Les symptômes les plus courants

Le rhume reste contagieux tant que les symptômes très variables persistent et il peut durer une dizaine de jours. Les symptômes sont principalement les suivants :

  • Mal de gorge (inflammation de la muqueuse pharyngée donc “pharyngite”)
  • Congestion et écoulement nasal, plus moins claire, jaune ou verdatre qui nécessite de se moucher souvent
  • Légère Fatigue
  • Yeux rouges
  • Eternuements

Mais aussi parfois :

  • Légers maux de tête
  • Yeux qui pleurent
  • Faible toux
  • Fièvre peu élevée

Dans quels cas consulter?

  • Si vos symptômes ne sont pas habituels : Attention à ne pas confondre les symptômes du rhume d’été avec ceux liés aux allergies (rhinites saisonnières ou rhumes des foins liés au pollens), ou encore avec ceux de la grippe en général beaucoup plus intenses (grande fatigue, douleurs musculaires, fièvre importante, maux de tête,…), de la COVID ou d’autres maladies. L’examen médical réalisé par votre médecin permettra de faire la différence entre les différents symptômes.
  • Si vous présentez des complications : sinusite, otite etc.
  • Si vous présentez d’autres maladies à risque de se déséquilibrer : insuffisance respiratoire, cardiaque, par exemple. Si vous êtes immunodéprimé.
  • Si les symptômes s’aggravent, persistent plus de 7 jours, si vous ne fonctionnez plus normalement au quotidien ou si vous êtes inquiet.e.
  • Pour les bébés, consultez votre pédiatre si votre petit a moins de 3 mois, s’il a plus de 3 mois consultez si les symptômes sont inhabituels, qu’ils persistent ou si vous êtes inquiet.e.

Des complications possibles et des facteurs de risque à surveiller

Bien que courant et bénin, le rhume peut parfois entraîner des complications plus ou moins fortes et principalement liées à une surinfection bactérienne. Un rhume persistant peut ainsi favoriser l’apparition d’une otite, une sinusite, une ou une bronchite viral ou bactérienne, une peumopathie. Mieux vaut alors consulter rapidement son médecin pour en avoir le cœur net et bénéficier d’un traitement adapté. Un traitement par antibiotique si une surinfection bactérienne est suspectée sera peut être nécessaire.

Les facteurs de risque peuvent correspondre à un système immunitaire ou respiratoire affaibli, un terrain asthmatique, le stress, la pollution ou le tabagisme qui affaiblit les muqueuses.

Traitement du rhume

Les médicaments sont-ils efficaces ?

La plupart du temps le rhume disparaît spontanément et il n’existe aucun remède miracle contre cette infection. Si les antibiotiques n’ont aucun effet car le rhume résulte d’un virus et non d’une bactérie, certains médicaments en vente libre pour les adultes peuvent soulager les symptômes les plus gênants.

Ils agiront sur le mal de gorge, le mal de tête, la fièvre légère ou la congestion nasale :

  • le lavage de nez avec un spray à l’eau de mer, ou du sérum physiologique est le geste principal pour évacuer les sécrétions et les virus,
  • en cas de douleur ou fièvre le paracétamol peut être utile en l’absence de contre-indication et en respectant les doses recommandées.

Il est aussi conseillé de se reposer au chaud et de boire beaucoup. Pour les bébés, consultez votre pédiatre si votre petit a moins de 3 mois, s’il a plus de 3 mois consultez si les symptômes sont inhabituels, qu’ils persistent ou si vous êtes inquiet.e.

Les sirops contre la toux ne sont pas nécessaires en cas de rhume et peuvent entraîner un encombrement bronchique. Les traitements vasoconstricteurs (oraux ou nasaux) , ont un effet décongestionnant sont aujourd’hui pointés du doigt : ils ont des effets indésirables potentiellement graves.

Des solutions naturelles destinées aux adultes (pour soulager son nez)

  • Les huiles essentielles en olfaction ou en inhalation peuvent soulager mais doivent être utilisées avec modération. Verser une capsule ou quelques gouttes d’huiles essentielles (thym, eucalyptus,…) dans un bol d’eau chaude et se placer au-dessus avec une serviette sur la tête, puis inhalez la vapeur qui s’en échappe. Vous pouvez aussi déposer quelques gouttes de ces mêmes huiles essentielles sur un tissu pour les respirer.
  • Le sérum physiologique : des sprays à l’eau de mer permettent de nettoyer les fosses nasales et de soulager l’irritation de la muqueuse.C’est ce que votre médecin appellera la “ DRP : désobstruction rhinopharyngée” et c’est de loin le traitement le plus efficace. Il permet de fluidifier les sécrétions nasales et de les décoller des cavités pour faciliter leur expulsion au moment du mouchage.
  • Les tisanes à base de plantes : les tisanes à base de thym pour la toux et le mal de gorge, de saule ou de fleurs de sureau pour lutter contre l’inflammation peuvent également soulager.
  • Le miel (de thym ou d’eucalyptus) a des vertus apaisantes pour la gorge et antibactériennes. A éviter en cas de diabète.
  • On peut aussi surélever sa tête avec un coussin pour mieux respirer la nuit et utiliser un humidificateur pourra également soulager la fonction respiratoire.

Remèdes contre le rhume

Remèdes contre le rhume 2

Le rhume, le mieux c’est de l’éviter !

Comme tout virus, pour éviter la propagation du rhume il est préférable de prendre certaines précautions :

  • Se laver régulièrement les mains à l'eau chaude et au savon ou à défaut avec du gel hydro alcoolique
  • Utiliser des mouchoirs en papier lorsque l’on tousse ou éternue (le mettre immédiatement à la poubelle)
  • Le port du masque
  • Éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche, pratiquer la distanciation physique
  • Nettoyer et désinfecter les surfaces susceptibles d’être contaminées
  • Ne pas rester trop longtemps dans des endroits confinés et aérer régulièrement son domicile/espace clos.

Globalement, ce sont surtout les gestes barrières (pas de contact physique comme la bise, distanciation à 1 mètre ou plus, lavage de mains régulier, port du masque) qui permettent d’éviter d’attraper un rhume. Depuis leur mise en place au mois de mars, les médecins ont vu leur nombre de patients atteints de rhumes, grippes ou bronchiolites chuter cet hiver ! Alors un petit conseil : appliquez-les pour le Covid, mais gardez ces bonnes habitudes pour la suite car elles vous éviteront de tomber malade régulièrement.

En conclusion, le rhume est une maladie très commune et presque toujours inoffensive. Paradoxalement, ses effets sont souvent perturbants dans notre vie quotidienne face à l’absence de traitements immédiats. Même si certaines solutions peuvent nous soulager provisoirement, le rhume nous apprend surtout à vivre au rythme naturel en faisant preuve… de courage et de patience ! Profitez de cette période pour prendre soin de vous, restez à la maison autant que possible et votre rhume ne sera bientôt qu’un mauvais souvenir. N'hésitez pas à poursuivre votre lecture avec un article sur la vaccination.

Vous avez aimé cet article?
N'hésitez pas à le partager !

Une équipe à vos côtés pour tous vos besoins de santé

Illustration - Nabla
WE ARE HIRING! NABLA.COM
Apply