← Retour

Troubles du sommeil

Publié le November 18, 2020, 6 min de lecture
Illustration - Nabla
Mariama Bah
Médecin urgentiste
Illustration - Nabla
Marie-Laure Bry
Médecin généraliste

Pour mener à bien leur journée, les adultes ont besoin de 7 à 8 heures de sommeil. Mais entre l’insomnie, la somnolence excessive et des éveils nocturnes, cette période de récupération essentielle à notre bon fonctionnement peut se transformer en cauchemar. S’il est tout à fait courant d’expérimenter un ou plusieurs dérèglements du sommeil de manière ponctuelle, soyez attentif à leur répétition ou impact sur votre quotidien. Nos médecins généralistes décortiquent les troubles du sommeil pour vous aider à meiux dormir !

Qu’appelle-t-on troubles du sommeil ?

Chacun sa mesure

Il serait tentant de donner une définition générale du sommeil, mais sa forme varie en fonction des individus. Bien que la moyenne d’heures de sommeil soit d’environ 7 à 8h de sommeil par nuit, l’essentiel est d’écouter votre propre ressenti. Si vous ressentez une fatigue intense ou si vous n’arrivez pas à dormir, n’hésitez surtout pas à consulter rapidement un médecin.

L’horloge biologique

Il faut vraiment rester attentif à l’équilibre géré par

  • votre horloge biologique (rythme circadien de 24h et ultradien avec des pics de vigilance toutes les 90 minutes)
  • et votre homéostasie : un mot compliqué pour simplement désigner votre envie de dormir lorsque vous êtes fatigué !

Lorsque vous vous endormez, votre sommeil se régule en cycles d’1h30, en alternant une phase de sommeil léger, puis profond – dont la durée diminue avec l’âge – et, enfin, le sommeil paradoxal. C’est ce dernier qui vous permet de réellement « recharger vos batteries ». Si vous ne parvenez pas suffisamment à atteindre ce stade de récupération, vous pouvez souffrir d’insomnie, de somnolence excessive ou de parasomnie, détaillés ci-dessous.

Trouble du sommeil Manifestation
Insomnie Difficultés à dormir, réveils nocturnes fréquents ou précoces sans se rendormir, impacts négatifs sur la journée
Parasomnie Besoin excessif du temps de sommeil, inertie matinale avec des épisodes d’endormissement en journée
Somnolence excessive Somnambulisme, cauchemars, paralysie du sommeil, terreurs nocturnes et éveils confusionnels

Insomnie

Définition

L’insomnie est le trouble du sommeil le plus fréquent : il toucherait 30% de la population de manière ponctuelle et 10% de façon chronique (lorsqu’il dure plus de trois mois).

Quand s’inquiéter, alors ? Dès que votre qualité de vie en est altérée : si vous avez des difficultés à dormir ou que vous vous réveillez précocement depuis plus de 3 semaines, n’hésitez pas à en parler à votre médecin. Consultez également la liste des symptômes ci-dessous pour y voir plus clair.

Symptômes

L’insomnie peut se caractériser, chez l’adulte, par :

  • Des difficultés à s’endormir ou des réveils précoces depuis plus de 3 semaines
  • L’absence de sensation de fatigue, le besoin de s’occuper (manie)
  • Le besoin excessif de stimulants pour tenir la journée (café, corticoïdes…)
  • Le syndrome des jambes sans repos, qui procure une sensation de brûlures, fourmillements désagréables dans les jambes survenant surtout le soir en position allongée et touche 5% des femmes de plus de 65 ans
  • Moins fréquemment, des douleurs ou de l’hypertension.

Causes

L’insomnie a plusieurs causes, n'hésitez pas à en parler à un professionnel de santé qui vous aidera à les identifier.

Il apparaît néanmoins que les femmes et les personnes âgées sont plus touchées par ce trouble du sommeil. Les substances toxiques, comme l’alcool et le cannabis, peuvent être mis en cause contrairement aux clichés: en perturbant les cycles du sommeil, ils peuvent provoquer des sommeils agités, de mauvaise qualité ou peu réparateurs (même si on s’endort facilement !).

L’insomnie est également fortement liée à l’anxiété, puisque le stress joue un rôle très important en cas d’insomnie aiguë. Des événements indésirables de la vie (licenciement, deuil, accident…) ou la dépression peuvent également tellement nous préoccuper que le sommeil s’en trouve grandement altéré. Dans de rares cas, d’autres maladies peuvent être à l’origine du dérèglement : chez l’adulte, on pensera notamment à Alzheimer, Parkinson, ou à d’autres pathologies moins fréquentes qui peuvent être analysées par une professionnel de santé. Dans tous les cas, aucune raison de s’inquiéter outre mesure : il s’agit la plupart du temps d’angoisses qui peuvent être levées à l’aide de votre médecin.

Somnolence excessive

Définition

La somnolence excessive touche 15% de la population de manière ponctuelle et 5% avec des épisodes sévères. Elle consiste en un besoin de dormir excessif, voire irrésistible, avec potentiellement des endormissements dans la journée. Des siestes courtes peuvent brièvement vous aider, ainsi qu’un sommeil nocturne de qualité (supérieur à 10h). Néanmoins, l’impact diurne est trop important pour être négligé : si vous présentez les symptômes ci-dessous, parlez-en à votre médecin.

Symptômes et causes

Chez l’adulte, voici les différents causes liées à l’insomnie et les symptômes associés :

Somnolence primaire

  1. Narcolepsie

    • Somnolence diurne irrésistible, besoin de sieste
    • Sommeil nocturne fragmenté
    • Plus ou moins de paralysie
    • Potentielles hallucinations à l’endormissement
  2. Kleine Levin (rare)

    • Somnolence 16-18h par jour
    • Troubles du comportement
    • Episodes quelques jours par semaine
  3. Hypersomnie idiopathique

    • Potentiellement héréditaire
    • Somnolence diurne plus ou moins constante
    • Absence de sommeil réparateur
    • Sommeil nocturne long (>10h)

Somnolence secondaire

  1. Syndrome des jambes sans repos

    • Besoin impérieux de bouger ses jambes, impatience physique
    • Mouvements périodiques nocturnes
  2. 1er trimestre de grossesse

    • Besoin de dormir excessif
  3. Syndrome d’apnée du sommeil
    Fréquent: n’hésitez pas à consulter rapidement si vous avez un doute !
  4. Ronflements
  5. Pauses respiratoires nocturnes
  6. Sommeil diurne
  7. Difficultés de concentration

Chez l’enfant, il faudra être particulièrement attentif aux endormissements en classe, à l’irritabilité et aux troubles de l’attention (hyperactivité) qui peuvent cacher de la somnolence excessive. De la parasomnie (voir plus bas) peut également être associée à ce trouble.

Parasomnie

La parasomnie est un trouble du sommeil lié à son aspect profond ou paradoxal : les réveils sont difficiles, la reconnaissance de l’environnement aussi (épisodes d’amnésie).

Pour le sommeil profond, voici les causes et symptômes :

  • Somnambulisme : yeux ouverts, mouvements lents et automatiques
  • Terreurs nocturnes : grands cris, comportement très agité, tachycardie, difficultés respiratoires, sueur, difficulté à se rassurer
  • Éveils confusionnels : durée supérieure à 10 minutes, désorientation

La parasomnie peut également troubler le sommeil paradoxal, c’est-à-dire en fin de nuit. Il peut s’agir de cauchemars suivis de difficultés à s’endormir (possibilité de syndrome du choc post-traumatique) ou de paralysies du sommeil aussi appelée narcolepsie. Enfin, la personne peut être agressive ou défiante dans le cas d’un trouble du comportement lié au sommeil paradoxal (mise en acte des rêves).

Diagnostic et traitements

Pour diagnostiquer les troubles de sommeil, le médecin pourra vous demander de remplir un « agenda du sommeil » pendant une semaine, pour consigner les heures d’endormissement et de réveil. Il pourrait également vous donner un actimètre (ou une montre connectée) pour mesurer vos mouvements. Enfin, il risquera également de vous prescrire un polysomnographe : il s’agit d’un enregistrement de votre condition physique (tension, respiration…) durant votre sommeil, aucunement douloureux. Cela peut se faire à domicile: pratique, il n’y aucune hospitalisation ! Grâce aux informations récoltées, il pourra vous orienter vers les soins les plus adéquats en fonction de votre état de santé.

Les troubles du sommeil (insomnie, somnolence excessive ou parasomnie) prennent des formes variées dont les impacts ne sont pas à négliger. Votre santé passe par un bon repos journalier : prenez soin de vous en dormant assez ou en cherchant à poser un diagnostic si la fatigue prend le pas sur votre quotidien. Un trouble du sommeil peut, paradoxalement, gâcher vos journées : n’attendez pas avant de consulter votre médecin qui, à l’aide d’une observation simple, pourra vous amener vers des nuits plus paisibles.

Vous avez aimé cet article?
N'hésitez pas à le partager !

Une équipe à vos côtés pour tous vos besoins de santé

Illustration - Nabla
WE ARE HIRING! NABLA.COM
Apply