← Retour

Varicelle

Publié le November 02, 2020, 6 min de lecture
Illustration - Nabla
Mariama Bah
Médecin urgentiste
Illustration - Nabla
Marie-Laure Bry
Médecin généraliste
Illustration - Nabla
Amélie Danaradjou
Infirmière

La varicelle est une maladie infantile infectieuse très contagieuse, sans danger dans l’immense majorité des cas. La bonne nouvelle ? L’avoir permet d’être immunisé à vie contre le virus. Ne vous inquiétez donc surtout pas si votre l’enfant l’attrape, c’est très souvent une maladie bénigne. Nos médecins généralistes et infirmière vous expliquent tout ce qu’il faut savoir sur l’ennemi de notre enfance : la varicelle.

Qu’est-ce que la varicelle ?

On a tous un souvenir flou de la varicelle, qui est presque un passage obligé durant l’enfance : 90% des personnes l’ayant attrapée ont moins de 10 ans et la même proportion d’adolescents sont immunisés contre la maladie.

En effet, une fois le virus de l’herpès zoster (nom scientifique/compliqué de la varicelle) attrapé, on est naturellement immunisé à vie. Cela n’empêche pas sa forte propagation. Le virus est en effet extrêmement contagieux. Les pics épidémiques se situent généralement au début du printemps et de l’été. C’est à ce moment-là que la varicelle se transmet le plus facilement par voie aérienne (gouttelettes, toux) ou par contact direct avec des lésions.

Manifestations de la varicelle

Est-ce contagieux ?

Oui ! Et plutôt deux fois qu’une. Concernant la période d’incubation, elle est plutôt longue : il peut s’écouler entre 10 à 21 jours sans aucun symptôme. Mais attention ! Elle devient contagieuse 24h à 48h avant l’apparition des premiers symptômes.

Les premiers signaux

Voici les premiers signaux qui peuvent vous alerter :

  • une fièvre modérée
  • la fébrilité (fatigue, courbatures)
  • l'apparition des fameuses taches rouges de 3 à 4 mm de diamètre sur le corps.

Lorsque cela arrive, ne vous inquiétez surtout pas ! La varicelle est une maladie certes impressionnante lorsque l’on voit le corps de son enfant constellé de taches rouges, mais elle est sans danger ! On vous explique tout ce qu’il faut faire ci-dessous pour aller mieux.

Les taches rouges

Le nombre de boutons peut varier d’une personne à l’autre : certains n’en ont qu’une dizaine, tandis que d’autres peuvent en avoir bien plus ! Les premières lésions se trouvent sur la nuque, le thorax, le ventre et le dos, mais peuvent rapidement migrer sur les extrémités du corps.

Gardez bien à l’esprit que malgré l’aspect impressionnant qu’elle peut avoir, la varicelle demeure une maladie bénigne : sur les 700 000 cas diagnostiqués chaque année, seuls 0,4% conduisent à une hospitalisation.

Traitement de la varicelle

Faut-il aller chez le médecin ?

A retenir : Ne consultez votre médecin qu’en cas de complication ou si vous avez un bébé de moins de 6 mois.

Il n’est pas nécessaire d’amener votre enfant chez le médecin s’il présente des symptômes bénins de la varicelle, puisque la maladie guérit par elle-même en 10 à 12 jours dans la majorité des cas, et ce même lorsque les lésions sont nombreuses. Celles-ci sèchent et deviennent brunâtres : à ce stade, elles ne sont plus contagieuses. Si la varicelle évolue en plusieurs poussées, les boutons rouges apparaissent alors que les premières taches brunes s’effacent.

Néanmoins, si votre enfant a une forte fièvre qui dure plus de 48h, une rougeur qui s’étend, un bouton qui devient douloureux, une toux importante et se plaint de brûlures aux yeux, n’hésitez pas à consulter votre médecin. Cela est d’autant plus nécessaire si votre enfant a moins de 6 ans, ou s’il est immunodéprimé.

Les traitements

Traitements à la maison : diminuer la fièvre et calmer l’irritation

L’idée est surtout d’éviter à votre enfant de trop se gratter et de diminuer sa sensation de gêne. Il n’y a malheureusement pas de traitement à proprement dit pour cette maladie.

  • Pour diminuer la fièvre, vous pouvez donner du paracétamol à votre enfant en vous conformant aux indications et à la posologie correspondant à son âge. L’ibuprofène est contre indiquée car elle peut augmenter les risques d’infection de la peau. L’acide acétylsalicylique (aspirine) n’est absolument pas faite pour être donné aux enfants et adolescents.
  • Pour éviter le grattage, il vous est possible de couper les ongles de votre enfant ou de lui enfiler des gants légers (voire de fines chaussettes) avant qu’il aille dormir, cela évitera qu’il se blesse en se grattant. Cela est très important pour prévenir l’apparition de cicatrices ou d’une infection de la peau par une bactérie.
  • Pour lutter contre l’irritation, vous pouvez faire prendre des douches tièdes à votre enfant toutes les 3 ou 4 heures dans les premiers jours suivant l'éruption et le sécher en tapotant délicatement. N’hésitez pas à verser un mélange d’eau et de diaseptyl ou bicarbonate de soude (1 cuillère à soupe pour 5 cm d’eau) pour calmer les démangeaisons. Sauf si l’enfant a de la fièvre, les bains ne sont plus recommandés pour éviter la macération et les chutes trop rapides de température. Plus localement, vous pouvez mettre des compresses d’eau froide sur les boutons, voire faire glisser un glaçon - pas trop longtemps pour éviter le risque de brûlure par le froid.
  • Pour sécher et désinfecter les boutons, l’application d’une lotion éosine sur les lésions (sauf proche des yeux) peut aussi être une solution : même si son efficacité sur l’irritation n’a pas été prouvée, elle accélère le séchage des boutons. Si la lésion est infectée, vous devez nettoyer la plaie et appliquer un onguent antibiotique. En cas de très fortes démangeaisons, vous pouvez donner à votre enfant un antihistaminique sans ordonnance après avis d’un médecin ou d’un pharmacien. Dans tous les cas, il est nécessaire de demander l’avis de son médecin ou pharmacien.ne avant d’appliquer un traitement sur les lésions.

A retenir :

Fièvre Grattage Irritation Boutons
Paracétamol (surtout pas ibuprofène ou aspirine) Couper les ongles et donner à l’enfant des gants légers. Douches tièdes de diaseptyl ou bicarbonate de soude toutes les 3 ou 4 heures. Appliquer de l’éosine sur les lésions. Nettoyer la plaie si infection.

Complications possibles de la varicelle

Apparition de la varicelle à l’âge adulte

Bien que la varicelle soit une maladie infantile bénigne, il est possible de l’attraper une fois adulte : soit parce que l’on n’a pas été immunisé plus jeune, soit on l’attrape une deuxième fois (très exceptionnel !) parce que l’on est immunodéprimé. Or, la gravité de la varicelle augmente avec l’âge. Si vous êtes enceinte et n’avez pas été immunisée contre la varicelle, contactez d’urgence votre médecin afin d’avoir un traitement adapté à votre état.

Une autre forme du même virus : le zona

Une fois la varicelle attrapée, on est immunisé à vie. Néanmoins, le virus n’est pas totalement éliminé et demeure dans les ganglions nerveux. Chez 15 à 20% de la population, il peut resurgir sous la forme de zona, une maladie cutanée reconnaissable à l’émergence de vésicules le long des nerfs sensitifs. Dans ce cas, consultez votre médecin.

Prévention

  • Pour protéger les autres et éviter de créer un foyer d’infection, ne mettez pas votre enfant atteint de varicelle à l’école ou à la garderie au moins lors des 3 premiers jours de la maladie une fois qu’elle est déclarée. Pensez également à prévenir les lieux de collectivité ou les personnes ayant été en contact avec votre enfant durant le temps de la contagion.
  • Pour les personnes à risque, comme les personnes en attente de greffe d’organe, les adultes en contact avec des enfants infectés ou les personnes immunodéprimées non immunisés, une solution simple et efficace est conseillée : la vaccination ( 2 doses espacées de 4 à 10 semaines)
  • Pour les femmes souhaitant avoir un enfant et n’ayant pas été infectées par cette maladie, la vaccination est conseillée au moins un mois avant la conception de l’enfant. Attention cependant, il n’est pas recommandé de vacciner une femme enceinte contre la varicelle ! Demandez toujours conseil à un médecin

La varicelle est une maladie sans danger dans la très grande majorité des cas : mais pas d’inquiétude, avec des ongles coupés, des bains frais et un peu de patience, ces petits boutons devraient se résorber sans souci en quelques jours. D’ailleurs, beaucoup de personnes ont oublié leur varicelle ! Néanmoins, si vous êtes un adulte ou si votre enfant présente des complications, n’hésitez jamais à consulter un.e spécialiste de santé.

Vous avez aimé cet article?
N'hésitez pas à le partager !

Une équipe à vos côtés pour tous vos besoins de santé

Illustration - Nabla
WE ARE HIRING! NABLA.COM
Apply