← Retour

Apnée du sommeil

Publié le September 30, 2020, 5 min de lecture
Jean-Pierre Leroy
Médecin généraliste
Laëtitia Willerval
Diététicienne-nutritionniste
Anne-Laure Rousseau
Médecin cardio-vasculaire
Mariama Bah
Médecin urgentiste

Ronflements, suffocations nocturnes, éveils répétés, et si l’apnée du sommeil était la raison de votre fatigue inexpliquée ? L’apnée du sommeil est un syndrome qui touche environ 1,5 million de Français soit presque 5 à 7% de la population. De mieux en mieux dépistée, cette pathologie peut cependant entraîner de lourdes conséquences sur votre santé si elle n’est pas traitée.

Apnée du sommeil, définition

On connaît l’apnée du sommeil depuis l’Antiquité, au temps de Dionysius, tyran de Syracuse, connu pour son apparence physique atypique et la fréquence de ses suffocations nocturnes. Il faut cependant attendre 1976 pour que Christian Guilleminault identifie et nomme le syndrome d’apnées obstructives du sommeil.

Le syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) plus communément appelé “apnée du sommeil” est une pathologie qui se caractérise par la survenue durant le sommeil d’interruptions (apnées) ou de réductions (hypopnées) de la ventilation. On dit qu’un patient souffre d’apnée du sommeil dès lors que l’indice d’apnées/hypopnées (IAH) est supérieur à 5 par heure et est associé à un sommeil non récupérateur et/ou une somnolence diurne excessive.

L’apnée du sommeil est une pathologie plutôt fréquente, puisqu’elle touche 4 à 8 % des hommes et 2 à 4 % des femmes en France. Cependant, elle est surtout présente chez les patients de 50 à 70 ans, l’apnée du sommeil touchant alors 17% des hommes.

Quels sont les symptômes de l’apnée du sommeil ?

On différencie deux types de symptômes lors du diagnostic de l’apnée du sommeil : les symptômes dits diurnes, c’est-à-dire apparaissant au cours de la journée et les symptômes nocturnes.

Les symptômes diurnes

Somnolence

Parmi les symptômes diurnes, on trouve tout d’abord la somnolence, que ce soit au travail, en voiture ou dans d’autres moments de vie. La somnolence est à prendre en compte dès lors qu’elle devient récurrente et qu’elle influence votre quotidien sans raison apparente.

Les autres symptômes diurnes

L’HTA (hypertension artérielle), un AVC ou encore diabète représentent eux des symptômes diurnes significatifs, n’hésitez surtout pas à consulter ou à nous poser vos questions si vous en souffrez. D'autres symptômes corollaires tels que des difficultés de concentration, des troubles de l’humeur voire des troubles dépressifs peuvent aussi alerter sur un éventuel cas d’apnée du sommeil.

Les symptômes nocturnes

Les symptômes nocturnes se caractérisent surtout par un sommeil agité. Parmi les principaux symptômes nocturnes, on compte notamment les ronflements quotidiens (relevés chez 90% des patients atteints par l’apnée du sommeil), des insomnies et sueurs nocturnes, des sensations d’étouffement ou de suffocation ou encore des éveils répétés et des céphalées matinales. En bref, un sommeil agité, perturbé et qui vous empêche de vous reposer !

Comment dépister l’apnée de sommeil ?

Le questionnaire d’Epworth ou test de Berlin

En amont d’une consultation médicale, il peut être utile de réaliser le questionnaire d’Epworth. Ce test permet de mesurer la somnolence diurne en seulement 8 questions. Vous pouvez réaliser ce test seul ou avec un spécialiste.

Vous pouvez également faire le test de Berlin, un test tout aussi rapide conseillé par nos médecins !

Polysomnographie ou polygraphie

Ce diagnostic doit ensuite être confirmé par une polysomnographie ou une polygraphie - un enregistrement de votre sommeil qui permet de calculer le nombre d’arrêts respiratoires par nuit.

La polysomnographie est réalisée à l’hôpital pendant une nuit complète de sommeil. Cela permet aux médecins d’observer en détail les différentes phases de sommeil et de noter tous les ronflements, apnées et mouvements du corps… De quoi percer tous les secrets de la qualité de votre sommeil !

Et la polygraphie alors, c’est quoi ? Cette étude du sommeil, à l’inverse de la polysomnographie est réalisée chez le patient, sans présence de médecins. Ce diagnostic moins contraignant et certainement moins stressant est généralement utilisé chez des patients au diagnostic plus léger et moins alarmant.

Questionnaire d’Epworth Polysomnographie Polygraphie
Questionnaire Analyse du sommeil Analyse du sommeil
Seul ou accompagné En hôpital À domicile

La première conséquence de l’apnée du sommeil et bien sûr, la plus gênante, est l’absence d’un sommeil réparateur. La fatigue accumulée entraîne des difficultés pour les patients à rester éveillés et peut être à l’origine d’accidents du travail, de la vie domestique ou de la route. Cette fatigue peut aussi être source de stress et amener des complications sur le long terme telles que de l’hypertension artérielle, des maladies cardiovasculaires, du diabète ou dans quelques cas plus rares un accident vasculaire cérébral (AVC).

Est-ce que l’apnée du sommeil est grave ?

L’apnée du sommeil n’est pas “grave” à condition d’être diagnostiquée et traitée. Une fois le patient pris en charge et le traitement adéquat mis en place, les risques de complications diminuent fortement. Cependant, l’apnée du sommeil est une maladie de plus en plus fréquente qui peut entraîner des risques cardiovasculaires. C’est pourquoi son traitement en France est devenu un enjeu de santé publique.

Est-ce que l’apnée du sommeil se guérit ?

L’apnée du sommeil est une pathologie qui ne se guérit pas, comme de nombreuses autres maladies. Mais heureusement, les solutions et traitements existants permettent d'améliorer considérablement la qualité de vie ceux qui en souffrent !

Mode de vie

Notre premier conseil c’est bien sûr de surveiller votre hygiène de vie. En effet, le surpoids peut être un facteur aggravant de l’apnée du sommeil.

Ventilation par machine à pression positive continue

Parmi les traitements de l’apnée du sommeil, la solution de référence reste la ventilation par machine à pression positive continue (PPC). Cette machine permet apporte l’oxygène nécessaire au patient par l’intermédiaire d’un masque facial (on ne fera pas de blague, mais Dark Vador…).

Cette solution limite les apnées et facilite vraiment la respiration. La machine doit être utilisée chaque nuit et permet aussi d’enregistrer les épisodes apnéiques du patient. Ces enregistrements sont ensuite utilisés par le médecin traitant ou le spécialiste pour analyser l’amélioration ou la dégradation de la qualité du sommeil. La ventilation par machine est un traitement naturel et la solution préférée des médecins et des patients.

Orthèses d’avancée mandibulaire

En deuxième intention, des prothèses appelées orthèses d’avancée mandibulaire (OAM) peuvent être proposées comme solution à l’apnée du sommeil. N’ayez pas peur de ce nom - ce sont simplement des prothèses qui portées la nuit, facilitent le passage de l’air et donc de la respiration.

Les autres solutions

Enfin, d’autres solutions impliquant la chirurgie peuvent être suggérées pour éliminer les tissus qui obstruent les voies respiratoires. Trois traitements impliquent la chirurgie et peuvent soulager l’apnée du sommeil :

  • la chirurgie nasale
  • l’uvulo-palato-pharyngoplastie (UPPP)
  • le laser

Les solutions impliquant la chirurgie sont aujourd’hui très rarement voir jamais proposées.

L’apnée du sommeil ou pour être plus précis, le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAHOS) est une pathologie fréquente dont les symptômes et complications peuvent parfois inquiéter. Heureusement, les symptômes diurnes et nocturnes, bien que peu spécifiques et variés, permettent une fois repérés de dépister facilement le syndrome et de trouver rapidement un traitement adapté. Ne vous inquiétez donc surtout pas, et si vous avez le moindre doute, contactez votre médecin traitant ou posez directement la question à l’équipe de soins Nabla ici !

Vous avez aimé cet article ?
N'hésitez pas à le partager !

Une équipe à vos côtés pour tous vos besoins de santé

WE ARE HIRING! NABLA.COM