← Retour

Le phénomène de Raynaud

Publié le , 4 min de lecture
Illustration - Nabla
Marie-Laure Bry
Médecin généraliste
Illustration - Nabla
Mariama Bah
Médecin urgentiste
Illustration - Nabla
Jean-Pierre Leroy
Médecin généraliste

Le bout des doigts blancs, une peau bleue dès qu’il fait froid, des sensations de picotement… si cela vous arrive chaque hiver, ne banalisez pas votre ressenti : il peut s’agir du phénomène de Raynaud, provoquant des crises déclenchées par le froid. On ne parle pas d’une simple frilosité, mais de symptômes perturbants au quotidien. Votre médecin sera le meilleur conseiller pour détecter la présence ou non de ce phénomène. En attendant de le consulter, voici quelques conseils pour détecter ce phénomène et éviter de l’aggraver !

Le phénomène de Raynaud, c’est quoi?

Phénomène, maladie ?

On parle du phénomène de Raynaud pour décrire un ensemble de symptômes touchant les mains et plus rarement les pieds, notamment au contact du froid. Lorsqu’on ne trouve pas la cause du phénomène de Raynaud (dans 90% des cas), on parle alors de maladie de Raynaud. Bien que cette maladie ne soit pas grave, elle peut gêner et des conseils médicaux sont les bienvenus pour améliorer la vie quotidienne.

Le phénomène de Raynaud peut être lié à une maladie ou à une cause identifiée, dans 10% des cas. Dans ce cas, on parle de phénomène de Raynaud secondaire.

Causes

Diverses causes du phénomène de Raynaud secondaire peuvent être retrouvées, parmi lesquelles :

  • Des maladies des vaisseaux sanguins (vascularites)
  • Des maladies auto-immunes
  • Des maladies provoquant une atteinte inflammatoire du tissu conjonctif (connectivites)
  • Des troubles endocriniens, hématologiques ou oncologiques
  • La prise de médicaments ou toxiques provoquant une vasoconstriction peut également déclencher les crises.
  • Certaines professions sont à risque (celles utilisant des engins vibrants, ou exposant au chlorure de vinyle par exemple)

Que ce soit pour la maladie ou le phénomène de Raynaud secondaire, les crises sont habituellement déclenchées par le froid, l’humidité mais peuvent aussi survenir après un stress, une émotion forte. De manière générale, toutes les situations qui resserrent les parois des vaisseaux - on parle de vasoconstriction - peuvent être à l’origine des crises ou les aggraver, notamment la consommation de tabac, café, thé ou de certains médicaments.

Symptômes

Le phénomène de Raynaud affecte les mains et les pieds par crises, et se déroule généralement en 3 phases. Le diagnostic est exclusivement clinique :

  1. Les doigts sont blancs, froids, insensibles, comme “morts”.
  2. Les doigts deviennent bleus, on peut parfois ressentir des picotements et engourdissements.
  3. Les doigts se réchauffent et deviennent rouges, ils sont parfois tuméfiés et douloureux avant de reprendre leur aspect normal.

Certaines personnes ne présentent que la phase blanche, c’est aussi la phase la plus caractéristique. Ces signes peuvent toucher les mains, plus rarement les orteils et parfois le nez et les oreilles. La maladie de Raynaud affecte plus souvent les femmes de moins de 30 ans et que les symptômes tendent à disparaître au bout de quelques années, voire pendant la grossesse.

La gêne qui en résulte est le plus fréquemment modérée et dure 15 à 20 minutes.

Que faire en cas de maladie de Raynaud ?

Pour poser un diagnostic

Consultez votre médecin ! Cette consultation a pour but d’établir le diagnostic et de chercher une cause. Pour l’aider, vous pouvez prendre une photo de vos doigts pendant les crises : difficile pour lui, en effet, de statuer sur la présence du phénomène Raynaud si vous n’en présentez pas les symptômes de crise qui sont, par définition, inattendus. Alors, à vos smartphones ! Vous pouvez aussi relever :

  • la fréquence et la durée des crises
  • le nombre de doigts atteints
  • la période de survenue (l’hiver… et aussi l’été?)
  • tous les signes associés : avez-vous des plaies sur les doigts? D’autres signes cutanés? Des douleurs articulaires? Etc.

Les situations pouvant évoquer un phénomène de Raynaud secondaire sont les suivantes :

  • lorsqu’on est âgé de plus de 35 ans
  • si on est un homme
  • lorsque les symptômes ne concernent qu’une seule main
  • si on présente d’autres symptômes comme les yeux secs ou des douleurs articulaires
  • si cela est déclenché par des médicaments
  • si les symptômes s’aggravent progressivement.

Dans ces cas là, un examen nommé capillaroscopie et des analyses sanguines pourront être prescrites. Discutez-en avec votre médecin !

Pour prévenir ces symptômes ou éviter de les aggraver

  • Protégez-vous contre le froid, l’humidité : couvrez-vous bien en hiver, gants et bonnes chaussettes o-bli-ga-toires. Les chaufferettes thermiques peuvent aussi vous être d’une grande aide !
  • Arrêtez le tabac… ce qui est une bonne idée de manière générale !
  • Évitez les traumatismes des régions sensibles
  • Évitez dans la mesure du possible avec l’accord et l’aide de votre médecin, les drogues ou médicaments inducteurs (beta bloquants même en collyre, ergot de seigle et dérivés de l’ergot de seigle, certaines chimiothérapies, cocaïne, amphétamine,
  • Pratiquez une activité physique régulière adaptée
  • Faites attention aux bijoux serrés (bagues...) qui peuvent bloquer légèrement la circulation et augmenter les manifestations du phénomène
  • Évitez les boissons riches en caféine ou les changements brusques de température qui ont un effet vasoconstricteur.

Ces mesures préventives sont en général largement suffisantes.

Si les symptômes restent trop gênants ou lors des périodes d'exacerbation des symptômes liés au froid, un traitement symptomatique à visée préventive peut-être indiqué, n’hésitez pas à en parler à votre médecin !

*Vous l’aurez compris, pour lutter contre le phénomène de Raynaud, vous avez deux options : premièrement, devenir un enquêteur de vos propres symptômes (photos, description des crises et des membres touchés…) afin d’aider le médecin dans son diagnostic; deuxièmement, vous transformer en esquimau une fois l’hiver venu. Dès que le froid apparaît, protégez vous bien (bon manteau, bonnet) et, surtout, n’oubliez jamais vos gants avant de partir ! Vous pourrez ainsi éviter des crises et profitez de la saison froide en toute sérénité. Pensez d'ailleurs à lire notre article sur le rhume d'hiver ici !*

Vous avez aimé cet article?
N'hésitez pas à le partager !

Une équipe à vos côtés pour tous vos besoins de santé

Illustration - Nabla
WE ARE HIRING! NABLA.COM
Apply