Retour

Prise de sang

Publié le , 9 min de lecture
Illustration - Nabla
Amélie Danaradjou
Infirmière

Votre médecin vous a prescrit une prise de sang et vous vous demandez comment se passe l’examen ? Que vous ayez peur ou non des piqûres, voici les réponses à vos questions et des astuces pour réaliser cet examen sereinement.

Commencez par relire l’ordonnance prescrite par le médecin. Avec un peu de chance, l’ordonnance est bien écrite, ou mieux encore, elle est informatisée ! Pendant la consultation, pensez à demander à votre médecin quels examens sont prescrits, il pourra ainsi vous les expliquer. Puis, si des doutes persistent, demandez conseils à un.e infirmièr.e ou au laboratoire de biologie médicale : ils vous donneront aussi les consignes particulières pour le Jour J.

Je dois réaliser une prise de sang. Dois-je prendre rendez-vous ?

Dans certains laboratoires, vous n’avez pas besoin de prendre de rendez-vous tandis que dans d’autres si. Renseignez-vous auparavant auprès de votre laboratoire.

La plupart font des prises de sang sans rendez-vous. Il suffit de vous présenter à l’accueil du laboratoire. Vous passerez ensuite selon l’ordre d’arrivée. En fonction de l’heure à laquelle vous arrivez, vous risquez d’attendre plus ou moins.

Les prises de sang sur rendez-vous permettent un temps d’attente moindre et donc de moins stresser.

Comment faire si je ne peux pas me déplacer ?

Si besoin, certains laboratoires réalisent les prélèvements à domicile. Dans ce cas, veillez à ce que ce soit spécifié sur votre ordonnance.

Certain.es infirmièr.es libérales peuvent aussi s’en charger (dans leur cabinet ou à domicile) : ils apportent ensuite les tubes au laboratoire qui leur fournit le matériel.

Mon prélèvement est urgent

Votre médecin a spécifié sur l’ordonnance que le prélèvement est urgent ? Si c’est le cas, les tubes seront mis dans les machines d’analyse en priorité, les résultats seront validés par le biologiste dès leur sortie des machines et communiqués au médecin immédiatement. Assurez-vous que les coordonnées du médecin prescripteur sont précisées sur l’ordonnance (téléphone, fax, et éventuellement le mail).

Dois-je être à jeun ?

Dans le monde médical “être à jeun” depuis X heures signifie ne pas avoir mangé, ni bu (même de l’eau), ni fumé depuis X heures.

Il est important de se renseigner si l’examen prescrit nécessite d’être à jeun ou non. En effet, pourquoi se priver si c’est inutile ?

En réalité, très peu d’examens nécessitent d’être à jeun. Si être à jeun n’est pas nécessaire, alors cela signifie que vous pouvez faire la prise de sang à n’importe quel moment de la journée. Si possible, privilégiez la semaine au samedi, le matin vers 11h ou l’après-midi plutôt que l’horaire d’ouverture et le midi.

Voici les principaux examens nécessitant d’être à jeun depuis 12h. L’abréviation couramment utilisée par les médecins est entre parenthèses. Cette liste est non exhaustive, demandez toujours au laboratoire préleveur.

  • la glycémie à jeun (GAJ) et le test d’hyperglycémie provoquée
  • l’exploration d’une anomalie lipidique soit le cholestérol et les triglycérides (EAL/TG)
  • le bilan hépatique (BH ou ASAT/ALAT/GPT/GOT)
  • le coefficient de saturation de la transferrine
  • le CTX
  • la prolactine
  • les apolipoprotéines (Apo)
  • la recherche de cryoglobulines/cryofibrinogène
  • l’osmolarité
  • l’acide urique
  • les folates
  • la calcémie (Ca)
  • la phosphorémie (P)
  • le test respiratoire à l’urée Heli-kit.

Toutefois, vous pouvez boire un peu d’eau et vous brosser les dents. Cela peut vous aider à faire passer l’envie de boire ou de manger.

Je suis diabétique et je dois faire une prise de sang à jeun. Que faire si je fais une hypoglycémie avant l’examen et que je dois me resucrer ?

Si vous êtes diabétique, ne prenez aucun traitement (insuline, médicament) avant l’examen. ne faites pas d’injection d’insuline à action rapide avant l’examen. En effet, l’insuline Cela pourrait abaisser votre glycémie et vous pourriez vous retrouver en hypoglycémie. Cela fausserait aussi les résultats de la prise de sang et notamment de votre glycémie à jeun. Si vous faites une hypoglycémie avant l’examen, ne vous mettez pas en danger, resucrez-vous et reportez la prise de sang à un autre jour.

Les examens à horaires spécifiques

Certaines analyses ne sont pas à jeun mais nécessitent d’être réalisées à des horaires spécifiques. C’est le cas de certaines hormones dont le taux varie en fonction de l’heure dans la journée ou des dosages pour certains médicaments.

Par exemple, la prolactine, le CTX, la cortisolémie et le fer sont à réaliser le matin avant 9h principalement. Cette liste est non exhaustive, demandez au laboratoire préleveur.

De manière générale, évitez les efforts intenses et les repas riches avant une prise de sang.

Quels documents dois-je présenter à l’accueil du laboratoire ?

C’est le jour J. Pour gagner du temps, pensez à prendre tous les éléments utiles à la création de votre dossier au laboratoire : une pièce d’identité, la carte vitale à jour, la carte de mutuelle de l’année en cours, les autorisations de prélèvements remplis et signés s’il y a lieu, mais aussi un moyen de paiement car certaines analyses ne sont pas toujours prises en charge par la sécurité sociale et/ou la mutuelle.

Des questions préalables

Au moment d’enregistrer le dossier, le ou la secrétaire médicale vous posera plusieurs questions pour éviter toute erreur d’enregistrement et ainsi sécuriser votre prélèvement.

Veillez à avoir également sur vous les noms, les dosages et les heures de prises de vos médicaments car certaines analyses sont modifiées par les traitements ou sont faites pour en vérifier l’efficacité ou la toxicité.

Une fois que vous êtes enregistré à l’accueil, vous devrez patienter en salle d’attente que le préleveur vous appelle. Profitez de ce moment pour vous relaxer : fermez les yeux, respirez profondément plusieurs fois d’affilée, imaginez-vous dans un endroit qui vous apaise. Évitez d’utiliser votre téléphone ou de vous connecter à internet, cela pourrait vous stresser davantage.

J’ai peur d’avoir mal durant le prélèvement

Que ce soit à cause d’une mauvaise expérience ou par appréhension, le mental est un élément important dans la sensation douloureuse. En effet, plus vous vous focalisez sur la douleur, plus elle va vous paraître intense.

Voici trois astuces pour ne pas avoir mal durant le prélèvement :

  • Demandez à votre médecin de vous prescrire un patch anesthésiant (Emla Patch). Ce dernier se pose au minimum une heure avant à l’endroit où on vous prélève habituellement. Attention, il y a des précautions d’emploi comme pour tout dispositif médical, demandez au pharmacien et lisez la notice.
  • Si ce n’est pas contre-indiqué par votre état de santé ou le prélèvement en cours, vous pouvez sucer un sucre ou un bonbon au moment du prélèvement pour tromper votre cerveau en libérant l’hormone du plaisir : la dopamine.
  • Vous pouvez aussi mettre de la musique, fermer les yeux, lire un livre, chanter...

Au moment du prélèvement

C’est votre tour, plus que quelques minutes de patience et vous serez tranquille. La personne qui vous appelle vous installe dans une pièce, souvent petite, qui peut vous paraître exigüe si vous êtes stressé. Prenez le temps de vous installer confortablement. De votre installation et de celle du préleveur dépend le confort de la prise de sang.

Déposez vos affaires à l’endroit prévu à cet effet, retroussez vos deux manches, enlevez les vêtements qui seraient trop serrés, au-dessus des coudes. Veillez à présenter les deux avant-bras afin que le préleveur puisse choisir l’endroit qui lui paraît le plus adapté.

Le préleveur va à nouveau vous demander de répéter votre nom, votre prénom et d’autres critères d’identité : c’est pour sécuriser à nouveau le prélèvement et les résultats.

Faites confiance à la personne en face de vous, elle connait son métier. Il s’agit parfois d’un.e infirmièr.e mais il s’agit le plus souvent d’un. technicien.ne de laboratoire ayant passé un diplôme spécifique pour cela (appelé certificat de capacité).

Le préleveur va donc choisir l’endroit qui lui paraît le plus adapté en fonction de sa propre expérience professionnelle. Plus le lieu du prélèvement est bien choisi, plus le prélèvement sera rapide.

Il y a beaucoup de tubes ! Je vais me vider de mon sang…

Il existe plusieurs tubes de prélèvements différents (chacun reconnaissable à la couleur du bouchon). Chaque tube est rempli ou non d’un réactif qui permettra de faire l’analyse prescrite. Certains tubes permettent plusieurs analyses, d’autres sont spécifiques à une seule analyse. C’est pourquoi la personne qui vous prélève vérifie que l’ordonnance correspond aux étiquettes que la secrétaire lui a fourni.

Parfois, un seul tube est nécessaire pour faire 5 examens. D’autres fois, il faut 2 tubes pour un seul examen. Dans tous les cas, le préleveur ne va pas vous vider de votre sang !

Un corps adulte contient 5 litres de sang et un tube contient de 2 à 5 millilitres de sang. Ainsi, si on vous prélève 4 tubes, on vous a prélevé en réalité l’équivalent d’une cuillère à soupe de sang.

Évidemment, pour les enfants, la quantité prélevée est encore plus faible.

J’ai tendance à faire des malaises pendant les prises de sang

S’il vous arrive de ne pas vous sentir bien pendant les prises de sang (bouche sèche voire pâteuse, étourdissement), prévenez la personne qui vous prélève afin qu’elle vous installe en position semi-allongée. Si l’examen ne nécessite pas d’être à jeun, mangez quelque chose qui vous fait plaisir avant d’y aller, sinon prévoyez un peu de sucre ou une boisson sucrée pour après la prise de sang.

Quand aurais-je mes résultats ?

Certains examens sont réalisés sur place, d’autres sont envoyés dans des laboratoires spécialisés. C’est pour cette raison que certains résultats sont disponibles le jour même et que d’autres prennent une semaine voire plus. Pour certaines analyses, comme un antibiogramme, il faut attendre que les bactéries se développent.

De plus en plus de laboratoires ont un système informatisé qui vous permet de récupérer vos résultats d’analyse en ligne. N’oubliez pas de demander vos codes d’accès pour pouvoir télécharger vos résultats. Par ailleurs, si votre médecin a une adresse mail référencée dans le laboratoire, les résultats lui sont transmis automatiquement. Si ce n’est pas le cas, vous devrez récupérer les résultats en personne et les transmettre ensuite au médecin.

Les résultats des analyses sont toujours contrôlés par un médecin biologiste. Si un de vos résultats à un caractère urgent, il vous téléphonera ou téléphonera à votre médecin.

Certains résultats, comme les tests génétiques, ne vous sont jamais transmis par le laboratoire mais par le médecin prescripteur car ce sont des analyses sensibles. Ces tests nécessitent une autorisation de prélèvement de votre part. Les résultats doivent obligatoirement être expliqués par un professionnel de santé.

C’est mon enfant qui doit faire une prise de sang

L’appréhension des “piqûres” à l’âge adulte résulte souvent d’une mauvaise expérience dans l’enfance. Afin d’éviter ce désagrément à votre enfant, voici quelques conseils :

  • La veille et le jour de l’examen, préparez-le en lui expliquant ce qui va se passer avec des mots simples. Ceci est valable également pour un nourrisson.
  • Si vous avez l’occasion et que cet examen ne vous inquiète pas, n’hésitez pas à réaliser un bilan sanguin en sa présence. Connaître l’endroit, vous voir détendu et réaliser le même soin que lui le rassurera.
  • Demandez au médecin une prescription pour 2 patchs anesthésiants (Emla Patch) : placez-les sur les 2 mains pour les plus petits ou au pli des 2 coudes pour les plus grands, entre 1 heure et 45 minutes minimum avant le prélèvement. Attention, il y a des précautions d’emploi comme pour tout dispositif médical, demandez au pharmacien et lisez la notice.
  • Faites accompagner l’enfant par le parent qui n’est pas stressé par les prises de sang. En effet, votre inquiétude est communicative, l’enfant en sera affecté.
  • Pour le prélèvement, installez-le sur vos genoux si c’est possible, soyez calme et souriant, montrez votre confiance dans le soin réalisé.
  • En fonction de l’âge de votre enfant, vous pouvez le distraire durant le soin. Mettez le nourrisson au sein ou au biberon, chantez une chanson ou lisez un livre à un plus grand. Un peu d’eau sucrée est très efficace pour inhiber la sensation douloureuse.
  • Lorsque la prise de sang est terminée, n’hésitez pas à féliciter votre enfant.
  • Ne retirez pas le pansement en tirant dessus, cela peut faire mal. Passez-le plutôt sous l’eau, il se détachera tout seul.

Pas de panique ! Tout se passera au mieux. N’hésitez pas à poursuivre votre lecture avec notre article sur les examens médicaux non remboursés !

Vous avez aimé cet article?
N’hésitez pas à le partager !

Ta santé en une seule app

Plus de 20 000 femmes ont déjà rejoint Nabla
Illustration - Nabla